Catégorie : Des publications qui font parler

Vous trouverez ici des focus sur les publications récentes en SHS qui font débat et déconstruisent les idées reçues.

Ausculter au scalpel les violences de guerre : Quand des historiens collaborent avec des spécialistes de médecine

Paru en novembre 2020 aux Presses Universitaires de Provence, le livre « Des chairs et des larmes » propose un cadre de réflexion sur la violence de guerre et met à l’honneur la richesse de la pluridisciplinarité autour d’objets de recherche communs. Entretien avec Benoit Pouget (Maître de conférences en histoire contemporaine au sein du laboratoire Mésopolhis) qui a dirigé la rédaction de cet ouvrage aux côtés de Walter Bruyère-Ostells et Michel Signoli.

Représenter les artisans : apprentissage d’un rôle politique

Yolaine Gassier, doctorante au CHERPA (Croyance, Histoire, Espace de Régulation Politique et Administrative) et au Lest (Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail) depuis 2015,  va soutenir une thèse sur « Les arènes discrètes du paritarisme régional. Dispositifs, acteurs et pratiques du Dialogue social territorial ». Avec Baptiste Giraud, elle  anime au sein du laboratoire LEST le séminaire de « Travail, relations professionnelles et mobilisations ». Ensemble ils viennent de publier Le travail syndical en actes. Faire adhérer, mobiliser, représenter (Presses du Septentrion,2020). Yolaine Gassier est également l’auteure de l’article « Apprendre à jouer (de) son rôle. L’acculturation des représentants artisans au jeu syndical institutionnel » dans le quatrième volume de la revue Politix sorti en (2019).

Brésil, quand les spectres du passé resurgissent

Jair Bolsonaro a été élu Président du Brésil en octobre 2018 à la surprise générale. Dès ses premières mesures des mouvements issus de la société civile se sont inquiétés des atteintes aux libertés publiques et au régime démocratique, de manière plus générale.
Analyse de Camille Goirand, chercheure à l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine et auteure de « Le parti des travailleurs au Brésil » (Karthala Sciences Po Aix, 2019).

L’impossible retour à Kaboul

Giovanni Privitera, enseignant de sociologie et d’italien à Aix-Marseille Université et à Sciences Po Aix-en-Provence est l’auteur de Siciliens paru en 2018 aux Ateliers Henry Dougier, ainsi que du documentaire Après le voyage(2017), qui retrace la rencontre entre des étudiants et des jeunes demandeurs d’asile à Marseille. Il présente sa dernière parution Exil ordinaire d’un jeune afghan, qui témoigne de sa rencontre avec un Safi Mohammad avec qui il s’est lié d’amitié, alors qu’il était bénévole dans un Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA). Ce jeune Afghan, qui a cosigné l’ouvrage, lui raconte sa traversée involontaire de près d’un quart du globe sur plus de 10.000 km à pied, en bus ou à l’arrière d’un pick-up entre Kaboul et Marseille, en passant par Téhéran, Istanbul, Sofia, Belgrade, Vienne, Milan et Nice. En revenant sur les raisons de son départ, les obstacles rencontrés, les villes et les paysages parcourus, les deux hommes nous immergent dans un univers migratoire caractérisé par un retour impossible.

La « société civile », comment la saisir ? Focus sur l’approche de Benjamin Schütze, de l’Université de Freiburg.

Dans cet interview, Dr. Benjamin Schütze présente ses travaux de recherche sur le concept de « société civile », tel qu’il les a présentés lors du colloque intitulé « Faire de la politique extérieure sans en avoir l’air », qui s’est tenu à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence du 21 au 23 mars 2018

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search