Arles et ses publics

L’Observatoire des publics et des pratiques de la culture est coordonné par le Professeur Sylvia Girel, sociologue, rattaché au laboratoire Mesopolhis (Sciences Po Aix-AMU-CNRS). Situé à l’interface des mondes de la recherche et des mondes de la culture, il produit des études ajustées et territorialisées à destination des institutions culturelles et collectivités territoriales, dans le cadre de travaux scientifiques se plaçant au service de la décision publique. 

 

Depuis juin 2023 et pour une période d’un an, l’Observatoire conduit une enquête qui porte sur les publics des institutions culturelles à Arles. Commandée par la Ville d’Arles, cette étude de publics fait suite à deux précédentes enquêtes publiées en 2007 et 2013. Elle vise à produire un diagnostic et une analyse sociologique des visites d’Arles sur la saison culturelle annuelle, ainsi que de mesurer les transformations du paysage culturel arlésien depuis dix ans. En effet, l’installation de plusieurs fondations d’art contemporain de renommée internationale marque un changement significatif dans l’attractivité de la ville, notamment par la présence continue d’une offre d’art contemporain – plutôt qu’une activité confinée à la période estivale autour du festival Les rencontres de la photographie d’Arles.

Cette étude de publics s’organise en quatre phases  afin de proposer un regard comparatif sur les différentes temporalités de l’année : la très haute saison, la haute saison, la basse saison (ou les « ailes de saison » qui correspondent aux périodes de creux dans l’activité touristique).

 

L’étude répond à un enjeu politique majeur qui consiste, selon Patrick De Carolis, maire d’Arles, à « désaisonnaliser » le modèle culturel arlésien, c’est-à-dire développer une meilleure répartition de l’activité touristique sur l’année, et également à stimuler des formes de visite davantage qualitatives

 

L’ensemble des musées municipaux et départementaux d’Arles ainsi que trois fondations d’art contemporain sont partenaires de l’étude. Une spécificité de cette enquête réside dans le fait d’envisager l’expérience artistique non pas en elle-même (au sein des institutions et des lieux dédiés) mais à partir de l’expérience urbaine, en la replaçant dans la visite de la ville​. En tant que commande publique, cette étude amène à négocier des enjeux scientifiques-épistémologiques – réfléchir aux outils analytiques les plus efficients pour comprendre et éclairer sociologiquement les pratiques de publics dans les lieux d’art et la ville d’Arles – et des intérêts politiques, qui se réfèrent aux visées stratégiques et aux gains d’image pour la Ville.

La méthodologie d’enquête est mixte, à la fois quantitative et qualitative. Des observations ethnographiques et des entretiens à destination de professionnels du secteur et de publics en situation de visite sont mis en œuvre. Par ailleurs l’enquête repose sur un questionnaire qualitatif intitulé « L’offre culturelle arlésienne et vous ». Il est composé en effet de 47 questions qui…

 

 
 
Article rédigé par Rémi Boivin ( post-doctorant à l’Observatoire des publics et des pratiques de la culture), paru dans le carnet de recherche Public(s) le 21 janvier 2024.
 

Photo d’entête : Olivier Quérette / Ektadoc


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
PUBLIC(S) (26 mars 2024). Arles et ses publics. Un Œil sur la Cité. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w43f


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search